lundi 3 décembre 2012

BOIDIN François (89)



 
Malade très maigre, au visage bronzé et ridé abondamment ; il a une oreille dont il semble que le haut a été coupé.
Il est très têtu et si, par exemple, il a décidé de fumer une cigarette, il a fumera. Même s'il est en perfusion, il enlèvera la perfusion et roulera sa cigarette et tout cela lui semblera bien normal.
Il n'est plus alimenté que par des solutions intraveineuses. Tout ce qu'on lui fait prendre par la bouche, il le rend en double, même le collargol qu'on lui prépare avec un glaçon.
Bien qu'il sait qu'il ne tient pas sur ses jambes, il se lève quand même de son lit et, très souvent, il tombe avant même d'avoir fait un pas.
Il est toujours poli avec le personnel et le moindre soin qu'on lui fait, il n'oublie jamais de dire merci et même parfois, il nous dit une petite plaisanterie.   
      
20 novembre 1962

Source image : Huffington Post 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le texte est issu des carnets de Robert B. infirmier psychiatrique en 1962. Il est décédé en mai 2000.