lundi 3 décembre 2012

SAROT André (100)


(Le rangement des médicaments à Lommelet)


 

Malade de 40 à 50 ans, au visage bouffi, au regard amorphe et ne parlant ni ne bougeant pas.
Il est dans sa chambre toute la journée, il faut le lever le matin et l'envoyer faire sa toilette, le peigner et ensuite l'assoir pour la journée ou le mettre au lit ; il faut l'installer pour le repas et lui mettre sa serviette au cou, car il bave beaucoup.
Il a une respiration bruyante mais ne se plaint jamais. Il reste prostré debout, se tenant les deux mains. Parfois ses mains s'agitent, on dirait qu'il bat un jeu de cartes. 
Il n'est pas très propre et même s'il est souillé, il ne demande pas pour se changer et attend qu'on le voit.         
19 décembre 1962


Source image : Virginie Rooses 

  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le texte est issu des carnets de Robert B. infirmier psychiatrique en 1962. Il est décédé en mai 2000.