samedi 1 décembre 2012

LAUSSON (61)


(Le Soldateim (Foyer du Soldat) à l'angle de la rue Faidherbe et de la rue de Paris à Lille)
 



Malade de 61 ans qui présente un visage vieilli avec beaucoup de rides et le front bien dégarni.
Il s'occupe à la bricole et est très fier quand il peut détailler le travail qu'il y fait en compagnie de son chef.
Quand on l'interroge, il parle facilement et se lance dans les détails de ce qu'il a fait pendant la guerre en racontant qu'il a été torturé par les Allemands, qu'il a eu des blessures graves à tous ses membres bien qu'il ne porte que de toutes petites cicatrices.
Soliloque souvent seul et déclare qu'il s'entretient avec un camarade de la mine qui vient l'importuner alors que lui le laisse tranquille.
   
16 août 1962

Source image : PSS-Archi.eu 

 

MICONNET Michel (54)








Il est âgé d'environ 30 ans, de taille moyenne, blond, portant une cicatrice au front, au-dessus de l'œil.

Il s'occupe au nettoyage du dortoir du service ainsi que de la confection des lits, travail dont il s’accommode bien. En dehors de son travail, il participe aux divers jeux du service. Souvent vient nous demander pourquoi on l'empêche d'uriner ou pourquoi on l'excite la nuit et ensuite, il déclare : «c'est drôle, ça, quand même».
Lorsqu'il a du tabac ou des cigarettes, il les distribue tout de suite à tout le monde et ensuite c'est lui qui est obligé d'en demander aux autres.
Sa tenue vestimentaire est propre ainsi que sa tenue corporelle.
Est toujours correct et poli avec le personnel.      
29 mars 1962

Source image : L'Express 

 

DUCROCQ (52)








Ce malade parait âgé d'une trentaine d'années, assez gros et de petite taille.

Il prétend s'appeler Charles Têteux et déclare que «c'est nous autres qu'on veut l'appeler comme ça mais qu'il n'est pas fou, qu'il sait bien son vrai nom».
Tantôt se prétend général américain, tantôt pilote d'avion ou encore champion de boxe ; il se dit marié six fois et que sa fille est Yvette Horner.
Comme il est incapable d'assumer un travail comportant quelques difficultés, il s'occupe au vestiaire de l'hôpital au pliage des draps en compagnie d'autres malades.
Sa tenue corporelle et vestimentaire est soignée.
Il prend régulièrement sa médication sans jamais faire de difficultés.        
      
25 mars 1962

Source image : DallasNews